Conclusion

Ce T.P.E. nous a permis d’approcher la notion de TEMPS dans sa globalité. Mais quel bilan pouvons-nous établir d’une notion encore mal comprise ?

 

La première partie a été consacrée à notre perception du temps, La perception du temps désigne la perception que chacun a par rapport au temps. Celle-ci a fait l'objet de nombreuses expériences et projets scientifiques. Ce système de perception repose sur un fonctionnement complexe comprenant plusieurs parties cérébrales ayants un rôle très différent. Le corps ne perçoit qu'une succession d'impulsions électriques qui peut difficilement être associée au temps puisque sa perception fluctue en fonction de caractéristiques propres à nos sensations. Lorsque notre cerveau tente de mesurer le temps, il le transforme ce qui fait que pour nous, « l’écoulement » du temps est erroné ou illusoire. Finalement on peut dire qu’il existe deux temps : un temps psychologique et un temps physique, ces deux temps possèdent des différences (une différence « d’écoulement » en fonction de l’environnement, de l’âge, des émotions, une différence dans la notion de présent, …).

 

La deuxième partie nous a permis de comprendre que différentes approches du temps sont menées de front. Deux conceptions différentes s’opposent et s’excluent :

  • Un temps irréversible « fluidique » qui permet le changement.
  • Un temps stable, universel et statique.

Mais ni l’une ni l’autre ne permet de dévoiler les différents aspects du temps.

On a également pu démonter que certains aprioris sur le temps sont infondés. La démonstration physique et philosophique menées en partie 3 : Relativité, dilatation du temps et simultanéité nous a monté que la notion de temps est directement liée à notre existence. La puissance des formules physiques nous laisserait penser que le temps est à portée de main. Il est vrai que la puissance de la physique en générale n’est plus à démonter, elle nous a permis de nous développer et de « dominer » le monde actuel mais elle reste incapable pour l’instant de lever le voile sur certaines notions qui semblent nous dépasser complètement. Certaines théories les plus avant-gardistes (comme la théorie des Supercordes) seraient en mesure de décrire ce qu’il y avait avant l’apparition du temps. Mais on peut de la même façon se demander ce qu’il y avait avant cet « avant-temps » et puis avant cet « avant avant temps » … La « Théorie du Tout » serait en mesure de décrire l’origine du temps mais serait-elle capable de décrire l’origine de l’origine du temps ? Les théories physiques les plus actuelles dépassent amplement de monde tel qu’on le conçoit, certaines vont même à envisager qu’il existe plusieurs temps (ici encore : la théorie des Supercordes) et que le monde possède plus que 4 dimensions… D’autres ignorent totalement le temps comme la théorie Quantique (les particules subatomiques peuvent être dans deux états distincts en « même temps », …). Les formules physiques sont parfois bien plus puissantes que ce que l’on pourrait penser, encore faut-il qu’elles décrivent bel est bien notre monde et non pas un monde « idéalisé » car mathématiquement descriptible.

 

Finalement, en rassemblant l’intégralité de nos réflexions et recherches, nous pouvons difficilement apporter une réponse à la problématique.

 

Qu’est-ce que le temps ? Peut-on le définir ?

Avant de se demander qu’est-ce que le temps il faudrait peut-être se demander si le temps est. Ne pouvant représenter le temps (que ce soit de façon graphique ou métaphorique), il est difficile à l’heure actuelle de répondre à cette question sans la contourner ou sans attribuer certaines caractéristiques au temps sans qu’il ne les possède. Il ne faut peut-être pas pour autant dire que nous ne savons strictement rien du temps, les théories relativistes d’Einstein sont sûrement la plus grande démonstration des capacités de la physique à apporter des éléments de réponses et peut-être un jour à élucider toutes les énigmes, nous donnant parfois des solutions auxquelles nous ne nous attendions pas. Les théories actuelles seront sûrement complétées (ou alors abandonnées …). Les plus grands philosophes et physiciens se sont penchés sur la question sans arriver à donner de définition précise du temps. Il faudrait peut-être aussi se demander si c’est à la science ou à la philosophie de définir cette notion qui reste encore complexe aux yeux de beaucoup de personnes (je crois qu’on peut dire aux yeux de tous). Il se pourrait alors aussi que le temps comme bien d’autres notions qui restent incompréhensibles ne « soit » tous simplement pas descriptible (par des lois physiques …).

 

Notre perception du temps est-elle illusoire ?

Nous avons dit dans le développement que « l’écoulement » du temps serait peut-être qu’une illusion étant donné que la physique considère que « tout » est déjà là (sans savoir où …). De plus, aujourd’hui, de nombreux philosophes sont convaincus que le temps ne « s’exerce » pas sur notre inconscient. Ce pourrait-il alors que le temps ne soit qu’une construction de notre conscience ? Le temps serait-il une illusion ? Le temps fait partie de notre expérience quotidienne mais il serait possible qu’il ne soit qu’une illusion façonnée de toute pièce par notre organe raisonnant : le cerveau. Comme le pensait déjà Leibniz qui était convaincu que le temps n’est qu’une perception humaine. Mais alors serait-il possible de se libérer du temps ?

 

Viendra peut-être le jour où les « caractéristiques » du temps seront comprises.

Viendra peut-être le jour où l’Univers sera compris.

Viendra peut-être le jour où nous nous comprendrons.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site