Introduction

TEMPS n.m. (latin tempus, temporis) continuité indéfinie, milieu où se déroule la succession des événements et des phénomènes, les changements, mouvement et leur représentation dans la conscience.[1]

 

Pour comprendre l’Univers, certaines personnes ont choisi de « l’analyser » de façon logique, rationnelle. L’outil mathématique permet de mettre en place des méthodes de raisonnement abstraites pour  mieux appréhender les observations et expérimentations réalisées parfois grâce à des dispositifs extrêmement complexes. Avec les nouvelles théories actuelles notre intuition est mise à rude épreuve alors que la logique mathématique qui les décrit est parfaitement cohérente. Ce qui peut paraître illogique ne l’est peut-être que parce que nos connaissances et méthodes de raisonnement sont insuffisantes … ou peut-être parce que l’Univers ne peut être décrit de façon exacte par une ou un ensemble de lois et de règles. Lorsqu’on explore les phénomènes les plus extrêmes et les plus passionnants de l’Univers (trous noirs, Big-bang, supernovas, cœur de la matière (à l’échelle subatomique, …)), notre expérience quotidienne en est parfois bouleversée si bien que le temps après avoir été le sujet d’une réflexion plus ou moins « poussée », pourrait bien prendre une couleur différente…

 

Vitesse, durée, vieillissement, évolution, instant, changement, longueur … le temps est omniprésent dans notre quotidien. Le temps gouverne et occupe notre vie (ce qui est encore plus vrai avec notre civilisation actuelle, il suffit d’aller dans une ville, Paris, pour n’en citer qu’une, pour constater que les gens « courent » perpétuellement et inlassablement après le temps), et nombreuses sont les expressions qui l’emploie : « le temps file », « essayer de gagner du temps », « perdre son temps », « ne pas avoir le temps », « finir dans les temps », … 

Nous fondons notre société, notre vie autour du temps mais nous ne savons toujours rien de lui (le « rien » est peut-être un peu excessif, le voile qui recouvre le temps commence peut-être à se lever). Lorsqu’on décide de s’intéresser un tant soit peu au temps on rencontre des limites récurrentes et parfois quelques peu frustrantes. Alors comment affirmer mesurer le temps alors que l’on ne sait pas ce qu’est le temps ? Dès lors une multitude de questions foisonnent : Qu’est que le temps, peut-on le définir ? Peut-on mesurer le temps ? Le temps est-il absolu ? Peut-on voyager dans le temps ? Comment perçoit-on le temps ? Notre perception du temps est-elle illusoire ? Que mesure-t-on lorsqu’on dit mesurer le temps ? Peut-on définir le temps indépendamment de notre subjectivité ? ...

 

La physique est d’une grande aide dans la « quête » du temps, en effet de grandes théories viennent appuyer certaines idées et certains principes tel que ; le temps n’est pas continu, le temps n’est pas absolu (on parle alors de pluralité du temps ou des temps). La physique nous amène également à nous poser d’autres questions (le temps est-il indépendant du monde qu’il régit ? On dit souvent que le temps s’écoule tel l’eau d’un fleuve, considérons cela comme vrai, quel en serait le référentiel* ? Le cadre dans lequel il s’écoule ? Quel serait alors le « moteur » du temps, comment ce moteur a-t-il « démarré » ? Quelles sont les preuves de l’existence du temps ?...) repoussant encore et toujours la « date » à laquelle le temps nous sera tout à fait intelligible, celle où nous pourrons affirmer fièrement tout savoir sur ce qu’on appelle « le temps ».

 

Ce TPE aura pour but de tenter de répondre à la problématique. Différentes approches (physique, biologique, philosophique, mathématique) seront apportées pour essayer de « cerner » cette notion de temps.

« La distinction entre le passé, le présent, le futur n'est qu'une illusion, aussi tenace soit-elle. »

« Le monde que nous avons créé est le résultat de notre niveau de réflexion, mais les problèmes qu'il engendre ne sauraient être résolus à ce même niveau. »

« Un être humain est une partie du tout que nous appelons "Univers"... Une partie limitée dans le Temps et dans l'Espace. »

Albert Einstein.

«Tout progrès dans la théorisation du temps se traduit par d’immédiat dividendes. »

«Le temps ne doit pas être confondu avec les divers déploiements qu’il rend possible. »

«Tout commencement, loin d’être un fondement, demande toujours à être lui-même fondé. »

Etienne Klein.

Le symbole « * » indiquera que le mot est défini dans le Lexique.

 

I. Comment perçoit-on le temps ?

II. Qu’est ce que le temps ? Peut-on le définir ?

(Genèse rationnelle du concept de temps)

 


Video sur laquelle une partie de notre travail s'appuit :

LA MAGIE DU COSMOS (1/4) : L'illusion du temps

(Etats-Unis, 2011, 52mn) ARTE France (Date de première diffusion : Sam., 13 oct. 2012, 20h48)

 

Série documentaire de Brian Greene (Physicien Allemand)
Réalisation : Randall MacLowry 
Coproduction : Nova Films Ltd, Wgbh, National Geographic, ARTE France

 


[1]LE ROBERT pour tous. 1994. Direction de rédaction : Danièle MORVAN p.1098

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site